Signature d’une convention-cadre entre l’université de Bourgogne, la SATT Grand Est et VNF

convention-cadre de partenariat pluriannuel et pluridisciplinaire entre l’université de Bourgogne, la SATT Grand Est et VNF

 

De gauche à droite : Jean GUZZO, Vice Président de l'université de Bourgogne délégué à la valorisation de la recherche et aux liens avec le monde économique, Catherine GUILLEMIN, présidente de la SATT GRAND EST, Bertrand SPECQ, Directeur territorial de Voies navigables de France Centre-Bourgogne.

Jeudi 29 mars, Une convention-cadre entre l’université de Bourgogne, la société d’accélération du transfert de technologies SATT Grand Est et la direction territoriale Centre-Bourgogne de Voies navigables de France (VNF), a été signée à la maison régionale de l’innovation à Dijon. Ce document vise à définir le cadre du partenariat entre les trois Parties, et doit permettre de mettre en place des axes de recherche et de développement autour des voies d’eau, en profitant des compétences scientifiques et des moyens importants de l’université de Bourgogne. Cette future collaboration de recherche vise une relation gagnant-gagnant entre les différents partenaires, mobilisés chacun dans leur coeur de métier.

Le bateau autonome du futur, un axe majeur de recherche et de développement
Le projet proposé vise au développement de bateaux autonomes qui s’intégreront dans une chaîne logistique moderne, rendue plus fluide et plus économique par son suivi en temps réel et son utilisation 7jours/7 24heures/24, cela afin d’optimiser le flux logistique tout en diminuant les interventions à terre. Ce projet va mobiliser le laboratoire DRIVE de l’université de Bourgogne qui est implanté au sein de l’Institut Supérieur de l’Automobile et des Transports (ISAT) basé à Nevers.

Il va porter sur les thèmes suivants :
- l’énergétique et sa gestion intelligente,
- la communication entre véhicules et entre véhicules et infrastructures,
- la sécurité et la fiabilité du transport,
- la mécanique des matériaux et des structures,
- et l’efficacité économique.


Une première liste de thèmes prioritaires de recherche et développement
Ces thèmes prioritaires de recherche et développement, multiples et variés, sont amenés à évoluer. Parmi ceux
déjà identifiés, figurent :

  • le développement d’une nouvelle catégorie de bateaux modernes et autonomes,
  • l’utilisation de technologies de l’information et de la communication (TIC) dans le fonctionnement de nos nombreux ouvrages et le déploiement de nanotechniques,
  • l’utilisation des ressources de l’agroscience et des ressources naturelles et environnementales pour permettre une meilleure prise en compte des différents biotopes liés à nos canaux,
  • l’accompagnement par des unités de recherche lors des travaux de définition de projets de territoire.


La région Bourgogne-Franche-Comté est irriguée par un important réseau de voies navigables qui sont autant d’opportunités de développement pour les territoires qu’ils traversent. A titre d’information, les canaux de notre région génèrent, chaque année, plus de 80 millions d’euros de retombées économiques, soit 20% des retombées du tourisme fluvial en France. Toutefois et bien qu’ayant été construits il y a plusieurs siècles, les canaux sont aujourd’hui le support d’opérations de recherche et de développement.

Retrouvez le Communiqué de Presse